Traitement orthodontique des canines incluses - Dr Aknin

Canines et dents incluses

Les canines jouent un rôle prépondérant, notamment pour la mastication, mais aussi pour le positionnement et le bon fonctionnement des autres dents. Elles sont bien souvent touchées par des problèmes d’éruption. Point sur les canines incluses, ce que ça implique et les traitements envisageables.

 

Les canines

Les canines sont des dents importantes. Comptant parmi les plus solides, elle est capable de supporter d’importantes forces, notamment grâce à sa racine très longue. Du point de vue esthétique, les canines font la transition entre les deux du devant (incisives) et celles de derrière (molaires). Elles démarquent les petites et les plus imposantes dents.

Les canines ont aussi pour rôle de guider la mandibule (mâchoire inférieure) lorsque celle-ci bouge. De cette manière, les autres dents sont protégées en n’étant pas en contact les unes avec les autres. En cas de mauvaise disposition des canines, ce rôle doit être endossé par d’autres dents, ce qui finit par causer des troubles : dents abîmées, troubles au niveau des articulations maxillaires…

En ce qui concerne l’éruption, les canines sont généralement celles qui apparaissent en dernier parmi les dents de devant. De ce fait, elles doivent s’adapter à l’espace qui subsiste au niveau de l’arcade dentaire. Bien souvent, celui-ci n’est pas suffisant pour qu’il puisse bien se positionner. D’autant plus que la canine permanente prend plus de place que la dent de lait.

 

Des canines incluses

Quand il est question de canines incluses, il s’agit le plus souvent des canines supérieures. Ce phénomène touche moins de 2 % des individus. On constate le plus souvent des inclusions palatines (vers l’intérieur du palais) que des inclusions externes (85 % contre 15 % des cas). En général, un seul côté est concerné, mais il est possible que l’intérieur du palais et l’extérieur soient tous les deux concernés. Dans tous les cas, lorsqu’une canine est incluse, on constate généralement d’autres anomalies dans la cavité bucco-dentaire.

 

Les répercussions d’une inclusion de canine

En cas de canine incluse, la première conséquence est d’ordre esthétique. Soit la dent temporaire qui reste en place est petite par rapport aux autres soit on constate un espace important sur l’arcade. Du point de vue fonctionnel, les autres dents peuvent s’user plus vite en l’absence de canines. Enfin, l’inclusion peut être à l’origine de maladies ou lésions. Il existe alors des risques de tumeurs, de kystes, de déplacement de dents ou encore d’usure.

 

Comment prévenir une inclusion ?

La prévention à mettre en place dépend de chaque situation. Si la canine incluse s’incline plutôt vers l’avant et dans le cas où la dent de lait n’est pas tombée, cette dernière devrait être extraite. Cette extraction permet de résoudre naturellement la situation après un an en moyenne dans plus de 75 % des cas. Lorsque le positionnement de la canine est vraiment désastreux (beaucoup vers l’avant), il existe de moindres chances de réussite de la démarche. En tout cas, si la situation n’évolue pas après un an, la situation ne va pas se résoudre d’elle-même. Et si la nouvelle canine ne surgit pas, il est nécessaire de programmer une chirurgie pour la faire sortir.

 

Quel traitement pour les canines incluses ?

Dans le but de soigner des canines incluses, différentes opérations peuvent être réalisées. Il faut faire de la place au niveau de l’arcade, en extrayant des dents et/ou en mettant en place un appareil orthodontique. Il est aussi envisageable de dégager la canine incluse et bien la positionner. Dans tous les cas, il faut agir au plus tôt pour obtenir des résultats satisfaisants. Le traitement est assez long : il faut prévoir quelques mois voire un an ou plus. Et le patient doit se montrer à la fois coopératif et patient pour obtenir un bon résultat.

Simulation du traitement d’une canine incluse

Le Dr Aknin, orthodontiste à Paris  fut le Chef du Département de la Faculté d’Odontologie et Maître de conférence à l’Université Claude Bernard jusqu’en 2014. Président de tous les orthodontistes de France à travers la SFODF, société scientifique réunissant 1800 membres pendant 8 ans de 2006 à 2014, il est présentement le directeur pédagogique de l’ESO (Ecole Supérieure d’Orthodontie). Précurseur et moderniste, il exploite le meilleur des technologies et appareils dentaires. Spécialiste Invisalign et en orthodontie invisible que ce soit en orthodontie adulte ou de l’enfant et de l’adolescent, il est l’inventeur de la méthodologie DAC permettant de réduire les besoins en extraction dentaires. Il est enfin pionnier dans le domaine de l’orthodontie dite rapide, domaine révolutionnaire permettant de réduire parfois par trois la durée d’un traitement. Il est le cofondateur et président de la Société Française d’Orthodontie Rapide et de l’Adulte ou SFORA. Conférencier international, le Dr Aknin a rédigé trois livres dans le domaine de l’orthodontie ainsi que écrit et co-écrit une centaine d’articles scientifiques. Il est détenteur d’un Habilité à Diriger les Recherches (HDR), qui constitue l’un des plus grands titres académiques.

Dr Jean-Jacques Aknin – who has written posts on Dr Jean-Jacques Aknin – Orthodontiste Paris.